A tous les « invisibles » (sic) de cette rentrée scolaire

Publié le 12 septembre 2023 à 07:57

« Je suis devenu l'homme invisible / Je suis devenu l'homme invisible / Le cœur invisible bat contre toi / Le pouls invisible bat silencieusement / Je crie mon nom dans les lieux publics / Personne ne semble le remarquer / Personne ne comprend / Je me tiens parfaitement encore / Au milieu de la route / Je garde mon sang-froid (x3) / Mais les voitures ne font pas d'embardée ».

The invisible (wo)man ?

« I have become the invisible man / I have become the invisible man / The invisible heart beating against you / The invisible pulse silently thumping / I shout my name in the public places / No one seems to notice / No one understands / I stand perfectly still / In the middle of the road / I hold my nerve (x3) /But the cars don't swerve ».

 

 Marillion, « The invisible man », album « Marbles », 2004.

Macron a déjà fait sa rentrée scolaire avec un peu d’avance sur nous dans le magazine Le Point du 23 août :

L’École, assène le président de la République, « c’est le cœur de la bataille que l’on doit mener, parce que c’est à partir de là que nous rebâtirons la France ». On ne peut qu’approuver. Notre pays, comme notre école, est miné par les injustices, les divisions, les revendications identitaires, la violence... Le pays va mal et c’est évidemment avec une École solide et ambitieuse que l’on pourra bâtir une France de demain meilleure.

Mais, c’est toujours le même refrain entonné avec ferveur et trémolos dans la voix par les politiques ; surtout après des émeutes juvéniles, des attentats ou autres événements majeurs touchant le pays… Une belle refonte des programmes de l’EMC (pardon, « de l’instruction civique » d’après notre Président qui ne retarde que d’une dizaine d’années à peine en la matière) devrait suffire à régler tous les maux de notre société… On arrêtera là, la longue litanie des habituelles « réformes » révolutionnaires exhumées par E. Macron (les vacances d’été trop longues, l’Histoire doit être enseigné de manière chronologique, l’instruction civique devenir une matière essentielle), l’entretien de rentrée du président ne mérite pas davantage.


Comme souvent dans sa déclaration, le Président oublie de s’adresser à ceux qui font vivre cette École au quotidien, les Enseignants, CPE, AED, AESH, Personnels Administratifs et de Direction. Ceux qui sont au « cœur de la bataille » de l’école, « ceux du terrain » comme disait M. Genevoix, tous ces hommes et ces femmes, invisibles, et qui sont pourtant si essentiels.


Nous, nous voudrions souhaiter, à tous ces personnels de l’EN qui se « battent » au quotidien pour que le système fonctionne, une excellente rentrée. Que celle-ci vous apporte de la joie, des moments de complicité et de partage qui fassent que vous ayez le sourire en vous rendant au travail. Nous voudrions adresser ces vœux plus particulièrement à tous les personnels nouvellement affectés dans notre académie, à tous ces personnels qu’on a trop souvent tendance à oublier, et qui sont pourtant les plus fragiles : les néo-titulaires de l’enseignement, les contractuels/vacataires, les AESH, les AED, Administratifs… Sachez que vous avez des droits et qu’A&D est à vos côtés pour les faire respecter.

 

Pour les néo-titulaires et contractuels, n’hésitez à consulter notre site pour mieux pouvoir vous défendre :

Conditions de recrutement et d'emploi - Action et Démocratie CFE-CGC (actionetdemocratie.com)

 

Pour les AESH, au cours de l’été 2023, vos traitements ont été réévalués :

Traitement AESH - Action et Démocratie CFE-CGC (actionetdemocratie.com)

 

Pour les administratifs, si vous avez des obligations de service, tout ne peut être exigé de vous :

Obligations de services - Action et Démocratie CFE-CGC (actionetdemocratie.com)

2023 09 04 OSTIC Bulletin
PDF – 642,0 KB 67 téléchargements